Blog

Samedi 15 mars : Départ et voyage…

Dsc 4550

Ca y’est, il est presque 16 h et nous attendons tranquillement le traditionnel passage sous le « boudin » qui lance le départ officiel du rallye 2014. Ce coup-ci, pas de fausse note, on est les 4èmes à passer la ligne !

Gégé, qui commence à s’habituer aux médias, se paye même le luxe d’une ch’tite photo avec Jean-Marc Généreux qui a flashé sur les stickers de nos gazous d’E.H.M…

La classe, surtout qu’il a l’intention de la mettre sur tweeter.

Bref, on passe donc sous le boudin et c’est partiiiii…

…. pour 500 m de route jusqu’à la remorque de Sarah.Dsc 0247

Après avoir sanglé les quads en règle et réussi à caser nos 2 malheureux sacs de voyage entre les valises et les caisses de nourriture de Sarah et Betty (dite « la pro du Tetris à l’échelle 1 »), nous voilà en route pour retrouver le périph à travers ces fichues rues à sens unique du 16ème, super pratiques à passer quand on tracte une remorque de 7 m. Pis les parisiens pressés sont priés de se pousser, nous on a besoin de place... et une Betty qui râle au volant dans Panam’ ça en impose…

Pour le trajet, une seule consigne : on est 4, une conduit, 2 peuvent dormir et la dernière doit rester éveillée pour tenir compagnie à la conductrice…

Donc Gégé contemple le paysage, Sarah roupille et moi je babille selon la « loi des 80/20 » : 20 % de sérieux et 80 % de conneries…

Faut bien ça pour occuper les 3 000 km (dont 1800 en bateau) qui nous séparent d’Erfoud, lieu de rassemblement du Rallye !

P1020883

Anecdotes du voyage :

- la nuit tombe, Sarah qui dormait côté passager, se réveille lentement et s’exclame, « Mer… mes phares éclairent que dalle !! » et Betty répond « Enlève tes lunettes de soleil, ça ira mieux.. »

- le douanier marocain à Sarah : 

D : « c’est quoi votre métier ? »

S : « pompes funèbres »

D : « ??? »

Sarah, joignant le geste à la parole : « je creuse des trous et je met les morts dedans ! »

Et le douanier alarmé: « vous tuez des gens ??? »

- l’autoroute marocaine après Tanger :

Betty : « ben ça, s’est original »

Moi : « quoi??? »

Betty : « y’a un âne au milieu de l’autoroute… »

Bienvenue au Maroc !!

Vendredi 14 mars : Vérifications techniques

Le « presque » début de l’aventure commence.

« Presque » parce que les vérifications techniques représentent la dernière porte à franchir pour partir au rallye.

Faut avoir tout bon sinon on part pas…Oups.Img 20140314 135815 167

C’est donc avec 2 bonnes heures d’avance que nous arrivons à Dreux (on a préféré avoir de la marge au cas où…) accompagnées de notre préparateur perso Clément, et de sa complète trousse à outils. Détail qui a son importance : avant même de passer aux vérifications pour nos quads, il voyageait de gazelle de gazelle pour bricoler 4x4 et buggy… (« note les n° Clément, ça pourra peut-être nous servir » !!)

Img 20140314 145626 946

En attendant notre tour, nous guettons l’arrivée de nos copines de covoiturage. Hé oui, par soucis d’économie pour les 2 équipages, nous faisons le trajet avec Sarah et Betty, les n°27… et, au vu de nos précédents contacts téléphoniques, le voyage promet d’être chouette !!

Nous les voyons enfin arriver… descendre du Q7… ouvrir le coffre et… sacrebleu !! le coffre est archi plein !! Mais comment ont-elles fait pour avoir tout ça ??? Bon, ben nos petits sacs de voyage ont des chances de terminer sanglés sur la remorque…

Arf, après tout, on s’en fiche ! Le principal c’est d’être ensemble et d’arriver à bon port… ou à bon désert.

Enfin, nous passons toutes ensembles sous la tente des vérifs où les iritracks et data loggers (nos « mouchards » satellite) doivent être installés. Clément, quasiment mieux équipé que les organisateurs présents, est rapidement abandonné par lesdits orgas qui le laissent se débrouiller tout seul, ce qu’il fait avec joie et professionnalisme. Trop bien.Img 20140314 174016 376

Puis bref passage devant le toubib, le voyagiste etc… et on a enfin le St Graal : tout est bon, on peut prendre le départ !

Youpiiiiiii

Ap3b

Dsc 4471

SUPERBIKE !! Dimanche.

Dimanche : on sent la fatigue mais Ô miracle, il fait un ciel gris clair avec un semblant de bleu qui se devine derrière... tant mieux parce qu'un gougnafier de camion polonais (type petit camion de permis B) s'est fourré à notre place pendant la nuit.

L'aurait pas pu se mettre à coté de ses potes à 50 m de là non ?!

On a tout juste la place d'installer notre table mais pas le barnum. On y glisse aussi le Scrambler en faisant bien péter les décibels histoire de signifier au malotru qu'on est là et qu'il est temps de bouger.

Rien. Pas de réaction.

Bah, quand les motards vont débouler, il fera moins le malin le gars !!sbk-2.jpg

Et les motards déboulent.

Ils demandent même le passage de leurs montures au traditionnel sonomètre qu'ils savent présent sur le site...

Et on fait consciencieusement les mesures à 50 cm... du camion. Même le Scrambler y passe (c'est même le recordman du jour...).

Toujours rien.

A midi passé, le type est toujours là. Au point qu'on se demande s'il y a vraiment quelqu'un.

Ce qui est curieux, c'est qu'il y a plus d'une dizaines de camions similaires, mais eux sont sagement installés sur le parking PL de la station.

En furetant de ci de là, on découvre alors le « polonais malin » : tout une organisation bien huilée pour contourner l'interdiction de rouler le WE avec des poids-lourds. Ils circulent par groupes de 3 et sont rivés à leurs PC portables.

En tout cas, le type dur de la feuille émerge enfin vers 13h et on lui explique gentiment (si, si!) qu'il gêne cause opération de sécurité routière en cours et tout plein de motard vont débarquer.

Ni une ni deux il décolle et va se garer plus loin. On peut enfin installer le barnum.

sbk-1.jpg

L'était temps, l'heure du retour a sonné et les motards commencent gentiment à arriver... Quand, Ô stupeur, nous assistons au ballet irréel d'un marsouin mal-embouché qui prend la station service pour son parking perso : arrivé à la pompe il s'avise que, finalement non, veut pas d'essence, donc ni une ni deux, marche arrière. Les 2 – 3 voitures arrivant derrière évitent de justesse le rustre qui pique ensuite à fond à droite, traverse la largeur de la station pour prendre le sens interdit qui amène à notre zone de stationnement. Stupéfaits nous guettons la sortie du conducteur, qui se sort enfin...en soutane et chapelet apparent !!

Sacré bel exemple de la Foi.

sbk-4.jpg

M'enfin, à côté de toutes ces animations, les motards ont une fois de plus profité d'un relais bien sympa et indispensable au repos « des guerriers » .

Vivement l'année prochaine !

SUPERBIKE !! Samedi...

Samedi matin...

Ouaiiiiiiis, il pleut à mort.

Sacrebleu.relais-sbk-2013-1.jpg

Bon, ben on s'équipe quand même et on part remplir nos devoirs en faisant un crochet par la boulangerie de Stéphane pour faire les provisions calorifiques indispensables vu les conditions météo du jour.

On espère qu'il pourra venir nous rendre visite dans le WE avec Nico, mais, dans l'intervalle, il nous passe commande lui aussi : «si vous trouvez une Ducati abandonnée, je prends !! ».

Heu... OK Stéphane, on va voir ce qu'on peut faire... Le fait est qu'on en a vu tout plein mais que bizarrement, aucune n'est restée sur le carreau !! Extraordinaire !

Arrivés sur place, rebelote, on remonte et ré-installe tout (sous l'eau) et on se cale les mains sur les bouilloires : la journée va être longue...

Heureusement, pour le coup, les motards sont au rendez-vous !! faut dire qu'au prix du billet, s'agit pas de gâcher une journée.

Animation du jour : la douane !!

Elle est de sortie et un petit groupe de motard s'est retrouvé sans sa voiture « logistique », coincée par des ersatz de Dany Boon. Pas d'bol. 

On espère quand même qu'elle laissera les motards rnaquille au moins dimanche...

SUPERBIKE !! Vendredi...

Chaque année, faire le relais moto du Superbike est une obligation... librement consentie, d'accord.

Mais cette année, il a pris une saveur particulière parce qu'il a eu chaud aux plumes : plus de budget, matériel habituel barré on ne sait où... Bref, celui du Bol d'Or ayant déjà été sacrifié, il était hors de question de manquer celui là !

C'est donc grâce à David et son ami Patrice, que nous avons pu avoir une tente assez grande puis grâce à la mairie de Pouilly que nous avons pu éviter le service du café sur une nappe à carreaux de pique-nique...

Vendredi matin donc, nous voilà tous à l’œuvre pour installer la partie sécurité routière et le stand Gazelle.

A 10 h tout était prêt, l'eau était chaude, les cafés en attente, le thé à la menthe en cours d'infusion et le staff technique dans les starting-block...

Sauf que y manquait juste un léger détail...

...

Les motards.sbk-site-ternet1.jpg

Autant dire que le 1er qui a pointé le bout de son casque – passé 11h - a été accueilli par une super haie d'honneur  !!

Bilan de la journée : entre 120 et 150 motards grand max...

Voilà, voilà... vivement le samedi... y'a des courses l'après midi, devrait y avoir du monde. Enfin, on l'espère.

Les Citazelles

Le Jeu des Gazelles consiste à trouver l'auteur de la citation de la semaine :

 

 

 

 

- Un petit pas pour le quad, un grand pas pour la Nièvre et E.H.M.

THE COMICE !!

Semaine de folie finie ! Ouffff....

Cette semaine du 15 août fut rude : 4 jours de fête/braderie/brocante, une nocturne et une journée de « tournée des popotes »... Commençons par le commencement.

Dimanche 11 août, c'était le Comice à Pouilly/Loire.

Grosse responsabilité : on avait prévu de faire participer E.H.M. au défilé. La St-Clair nous ayant servie de test pour Nico et Alice, nous étions donc confiantes.

Alors RDV à 13h00 devant EHM pour installer notre joyeux bazar et aider Stéphane (le papa de Nico) et Mélanie (la maman d'Alice) à installer leur stand... Chouette ! Y refont des crêpes !! Nous posons une sérieuse option dessus de peur de ne plus en avop1020590.jpgir après le défilé... c'est que les crêpes de Stéphane sont tellement bonnes qu'on n'a même pas une once de considération envers la possible prolifération de nos cellules adipeuses...

Et pis c'est dimanche...


Bref, nous allons nous poster à notre place accompagnées dans un premier temps par Chloé, Astrid et Angel qui représente EHM. Le défilé est long et on a prévu de prendre Nico et Alice à la moitié du parcours, en passant devant l'école. 

ssd-7942nb-web.jpg


Nous sommes placées derrière une calèche dont les chevaux, sûrement curieux de voir ce qui se passe derrière, ne cessent de reculer dangereusement... m’obligeant de ce fait à une marche arrière d'urgence sauf que... j'ai raté la vitesse (c'est que le levier est hyper dur sur le Scrambler!!) et j'ai fait un bon en avant manquant de peu la roue de la calèche...

Le tout donc, devant des dizaines de badauds curieux et rieurs...

Bah, le ridicule ne tue pas hein ?!?


bords-de-loire.jpg

Arrivées devant EHM, nous embarquons Alice et son père sur le Scrambler, Nico et son grand-père sur le Sportsman puis nous regagnons le convoi. Chloé et Astrid nous suivent avec les fauteuils au cas où...

A notre grande surprise, nos 2 compagnons ont tenu le coup jusqu'à la fin du défilé, soit largement plus d'1 heure !! Nico était tellement content qu'il tressautant sur son siège, transformant petit à petit Gégé en Schtroumpfette, et lui faisant un câlin à chaque arrêt !!

Quant à Alice, après lui avoir expliqué que, si elle appuyait sur mon bras ou mon épaule, elle commanderait « à distance » la gâchette et l'avancée du quad, ben elle a pas arrêté d'appuyer là où elle pouvait... Tous les 2 étaient apparemment aux anges et nous aussi. C'est sûr, le Comice 2013 va laisser à tout le monde un souvenir inoubliable.

Mais c'est pas le tout, faut repartir et préparer la Tournée des popotes et la Rétromoisson maintenant.


Encore merci Samuel pour les photos !!


Mais c'est un truc de malaaaaade !!

Et ce n'est QUE le rodage !!

Avant ce samedi de balade, l'a fallu faire un p'tit tour chez Alabeurthe pour débloquer le treuil malencontreusement emmêlé après nos premières aventures. Là, le mécano nous a montré la méthode hyper complexe pour débloquer le bignou : il s'agit donc d'attacher solidement ledit treuil à un point fixe solidement ancré au sol, que ce soit par un système de scellement ou un poids suffisant, puis de procéder aux manœuvres directement inverses de celles que nous faisons pour avancer...

En gros, on l'attache à un arbre et on recule.

... Heu... bon.


Samedi arrive enfin et on part à l'assaut des forêts et gadoues poyaudines, accompagnées de Thibaut, un gazou expatrié fuyant les grosses chaleurs de la capitale qu'a pas voulu rester à la maison pour faire les carreaux... Pis apparemment, l'a pas peur non plus de partir avec 2 apprenties quadeuses, en rodage qui plus est...

Bon, comme il est bon photographe et qu'il se propose de faire notre premier « reportage » photo, on accepte cette joyeuse « intrusion » masculine...dsc-4740.jpg

Le mécano nous ayant bien rappelé que nous étions encore en rodage, et donc d'éviter les grosses gadoues argileuses contraignantes pour les moteurs tous neufs, nous nous voyons obligées de tester et de passer à coté d'un certain nombre de piscines à l'air ma foi sympathiques... enfin surtout pour Gégé, parce que perso, ai quand même du mal à voir d'un super bon œil un truc si éloigné de mon bitume habituel...

Franchissement d'ornières obligatoire donc, mais, bien briefée par Dame Gégé, je prend très vite goût au truc !! Et pis surtout : nous effleurons à peine la gâchette que nos montures franchissent tout, quasiment toutes seules !! En rodage !! Nan mais qu'est-ce que ça va être après?!?!!! Un truc de malaaaade !!

quad-1.jpg

C'est vrai qu'à la fin, j'avais aussi envie de me jeter dans la gadoue juste histoire de voir... alors juste pour le fun, m'en suis fait une petite en marche arrière, que j'avais initialement évitée, après avoir vu Gégé dodeliner du chef devant et rentrer tout de même dedans... Du coup, on y est passée 2-3 fois en s'imaginant ce que ça pourra être une fois le rodage fini...

Mais y'a encore 350 bornes à faire pour ça … Pffffff...

Deuxième leçon du loisir vert : on a beau rouler 4h, on n'avance pas...


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site